COMMENT DECROCHER SON MEILLEUR JOB ?

COMMENT DECROCHER SON MEILLEUR JOB ?

10.06.2020 0 Par admin

D’après Ariel SIMONY psychologue du travail et coach d’entreprise en ligne

Surtout en ces temps de coronavirus, que l’on soit en fin d’étude, au chômage ou en souhait de mobilité professionnelle, la question se pose de savoir comment profiter de ce temps de réflexion pour décrocher sa meilleure opportunité de travail. Psychologiquement, lorsqu’on a besoin d’argent ou que l’on sait qu’il y a du chômage, on a beaucoup plus de mal à se positionner professionnellement pour décrocher l’emploi optimal. On a tendance à postuler pour des emplois qui ne correspondent pas et on accepte la première offre qui se propose à nous. Est-ce vraiment comme cela que nous devons rechercher un emploi ? N’existe-t-il pas un moyen qui nous permette de nous positionner professionnellement de façon optimale pour décrocher la meilleure opportunité sans se ruiner et sans rester inactif pendant longtemps ?

Après avoir validé un diplôme de psychologue du travail et de l’orientation professionnelle ainsi que de coaching d’entreprise puis travaillé plus de 10 ans pour des structures d’emploi comme le POLE EMPLOI ou l’APEC et des cabinets de conseils et recrutement , la réponse est OUI C’EST POSSIBLE DE DECROCHER SON MEILLER JOB AVANT SES VIEUX OS. Cela dit, il y a 4 conditions.

  • Avoir une bonne confiance en soi : la confiance en soi est la pièce maitresse d’un bon positionnement professionnel. Il faut savoir ce dont on est capable pour prendre les bonnes décisions. Cela dit, il n’est pas évident d’avoir une bonne confiance en soi. Certaines personnes grandissent avec peu de confiance en eux parce qu’on ne les a pas valorisé et encouragé étant enfants ou même adulte. Elles ont du mal à prendre conscience de leur capacité et se focalisent sur leurs lacunes. Résultat, elles ont beaucoup de mal à se positionner professionnellement et acceptent souvent l’emploi qui ne leur correspond pas. Ces personnes ont besoin d’être accompagnées par un psychologue du travail et coach d’entreprise pour les aider à prendre conscience d’eux même et se positionner correctement. Autrement, elles risquent de subir leur travail jusqu’à’ à la fin de leur vie.
  • Avoir un objectif professionnel réaliste : nombreuses personnes se mettent à chercher un emploi sans vraiment savoir ce qu’elles veulent accomplir dans leur vie ou ce qui pourrait être utile socialement. Elles vont avoir comme objectif de simplement décrocher un job ou d’accepter ce qui se propose. Elles se laissent happer par la spirale du recrutement sans pouvoir demander si cela correspond réellement à leurs attentes. Cela dit, il y a 4 phases à considérer. La première phase est une phase idéaliste dans laquelle on va chercher « le job de ses rêves » mais au bout de quelques mois la personne se décourage car elle n’a pas de réponses favorables à ses candidatures ou qu’elle n’est pas retenue à la suite de l’entretien. Elle se voit donc obligée d’accepter ce qui se présente. C’est la phase de réalité. Mais dans cette phase, elle se rend compte néanmoins qu’ « elle vaut mieux que ça ». Alors, elle se met à chercher autre chose qui lui corresponde mieux mais cela peut durer des années ! C’est la phase d’ajustement. Certaines personne restent bloquée dans la phase de réalité et passent leur vie à se soumettre à un job qui ne leur correspond pas mais elles pensent qu’elles n’ont pas d’autre choix parce qu’elles considèrent « qu’elles ont tout essayé » Mais c’est quoi tout essayer ? C’est envoyer 100 cv par semaines et décrochez des entretiens qui n’aboutissent pas ? Non ! ce n’est pas ça tout essayer ! Tout essayer, c’est dépasser la phase de réalité puis d’ajustement pour arriver à la phase d’harmonie ; celle dans laquelle on trouve enfin le job qui nous correspond. Mais une personne peut passer 20 ans d’études, de mobilité professionnelle et de chômage avant d’y arriver ! C’est pourquoi le réalisme d’un objectif professionnel est important. Savoir ce que l’on veut en fonction de ce qui possible pour ne pas attendre trop longtemps avant d’y arriver. Dans notre jargon, on appelle ca l’aide à la définition d’un projet professionnel.  Croyez-moi, ce n’est pas du luxe !
  • Avoir des outils de positionnement professionnels efficaces : On a beau parler mais sans outils de communication fiables et convaincants, notre positionnement est invisible. Nous sommes comme un explorateur sans son matériel d’expédition .C’est pourquoi, il est nécessaire de travailler son cv, sa présentation professionnelle orale et écrite, ses recommandation et ses réalisations. Chacun de ces outils nous aide à façonner et optimiser notre positionnement professionnel afin de nous situer sur le marché de l’emploi. Un cv mal présenté ou rédigé, une présentation incohérente ou incomplète, un manque ou de mauvaises recommandations, une absence ou de faibles réalisations concourent à un positionnement fragile et donc compromettant. L’accompagnement à l’optimisation de ces outils peut multiplier par 3 ses chances de réussite professionnelles.
  • Réaliser des actions de recherches efficaces : rien ne sert d’envoyer 100 cv par semaine s’ils ne sont pas adaptés au poste. La recherche d’emploi est un travail à temps plein. Elle nécessite un investissement qui permet d’identifier la meilleure opportunité et d’y accéder. Seulement si on prend cette recherche au sérieux et qu’on sait qu’il ne suffit pas d’envoyer un cv pour décrocher son meilleur job ; ce sera comme décrocher la lune. Il faut donc agir efficacement en remplissant les conditions préalables d’un bon positionnement professionnel et en établissant un plan d’action stratégique. Envoyer un cv sans savoir à qui on s’adresse, comment s’adresser et dans quelle perspective, c’est peine perdue. IL faut tout d’abord cibler le poste, se renseigner sur l’entreprise et les conditions emploi qu’elle propose, communiquer pour en savoir plus et évaluer la correspondance de ses compétences aux compétences requises par le poste, se donner un temps de réflexion pour identifier la meilleur opportunité , prendre une décision en tenant compte des avantages et inconvenants le plus important , déterminant ainsi un pourcentage de comptabilité .

Ce procédé peut sembler utopique, abstrait ou complexe mais c’est tout à fait réalisable ; surtout si on se donne les moyens de se faire coacher car le coaching d’entreprise est un investissement à très long terme lorsqu’il est bien mené. Vous dépenserez quelques centaines d’euros pour pouvoir gagner le reste de votre vie dans les meilleures conditions. C’est plus que rentable, c’est profitable dans la mesure où il devient possible aujourd’hui de décrocher son meilleur job dans les 3 mois et que cela fait gagner du temps et de l’argent. A vous de décider qui vous voulez devenir professionnellement. A vous d’éliminer le maillon faible. A vous de vous considérer comme offreur de services et de compétence plutôt que comme « quémandeur d’emploi ».

 

Ariel SIMONY
Psychologue du travail et coach d’entreprise
Tel : 0177380927
Mail : [email protected]
Web : Directpsy.fr